Still the Water (2014)

palme

Still the Water

Réalisé par Naomi Kawase

Avec Makiko Watanabe, Hideo Sakaki, Jun Murakami
Pays:  Japon
Genres : Drame
Durée : 1 h 59 min
Année de production : 2014
2/10

Si le film à vocation de démontrer le sens de la vie, il m’a surtout montré le sens du suicide le temps d’une séance. Quelle perte de temps, quel ennui. Certes voir ce film en plein marathon cannois n’est peu être pas l’endroit idéal pour l’apprécier pleinement mais franchement il se passe rien, j’ai trouvé le temps bien long.

Je ne sais pas comment le scénariste arrive à poser sa thématique sur papier tellement le vide rempli les deux heures et que la chronologie est peu présente. On ne sait jamais où on va, et c’est désagréable d’être toujours dans l’attente d’une émotion, d’une histoire, d’un truc quoi!

La réalisatrice a filmé ses vagues et le vent durant un mauvais jour et nous ressert ses images ponctuellement durant tout le film. Ah les vagues sont jolies mais encore… Que cherche-t-on à nous offrir? La sérénité agaçante face à la mère qui ne semble jamais s’éteindre? On n’arrive même pas à s’apitoyer sur les personnages. On n’a aucune empathie pour eux et aucune émotion en ressort tellement l’ennui l’emporte.

J’entends déjà les bons pensants faire le parallèle avec Tree of life à la différence c’est qu’ici on s’ennuie de bout en bout, qu’on en retient absolument rien. On est loin de la virtuosité du père Malick qui peut nous faire un minimum rêver et méditer. Là c’est juste chiant et inutile. Sorry Miss Kawase!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.