Taxi 5 (2018)

Taxi 5

Réalisé par Franck Gastambide

Avec Franck Gastambide, Malik Bentalha, Bernard Farcy
Pays:  France
Genres : Comédie, Action
Durée : 1 h 42 min
Année de production : 2018
6/10

Résultat de recherche d'images pour "taxi 5"Ressusciter la saga Taxi n’était pas ce que l’on attendait vraiment. A priori plus cher à l’esprit de son réalisateur qu’aux spectateurs, le résultat n’est finalement pas si catastrophique. Qu’on le veuille ou non, l’esprit de la première saga transpire sur ce cinquième opus. Les mêmes gimmicks ressortent entre répliques débiles, pastiches de la police, bad boys frimeurs. et courses-poursuites improbables.

Franck Gastambide s’offre le bon rôle et s’amuse à faire crisser les pneus. Pourtant le duo qu’il incarnait avec Malik Bentalha dans Pattaya était puéril, peu drôle et grotesque. Et là surprenant le duo fonctionne et arrive même à nous faire esquisser de nombreux sourires. La présence du commissaire Gibert et d’Edouard Montoute est le petit plus du film, toujours égal a eux-même, nous contrebalançant une multitude de clins d’œil à l’ancienne saga. Du coté des nouveaux, Salvatore Esposito est assez bon dans son rôle de mafieux, profitant de son physique imposant plus que de sa performance d’acteur. Ramzy vient cachetonner dans un rôle toujours exagéré. La touche féminine avec Sabrina Ouazani n’est pas très glamour. Trop rebelle, un peu trop racaille, elle n’émet aucune sensualité. On aurait aimé une complicité avec son partenaire Gastambide un peu plus piquante. Le réalisateur-acteur ne manquera pas d’imposer tous ses potes en y intégrant Anouar Toubali qui brillera dans sa performance de nain accroché à une bagnole. Scène vue et revue, facile mais drôle! Lionel Laget, dit Régis, avec un prénom emblématique décrié par Les Nuls, sera tout aussi mystérieux que drôle. Rien que son look vaut le détour, un petit rôle qui ne manquera pas de nous moquer de sa naïveté. Dans ce mauvais burlesque, il faut juste avoir beaucoup de second degré pour rire de cette folle équipe de bras cassés, sans oublier les vannes insistantes, parfois embarrassantes, à l’égard de la corpulente flic interprétée par Sissi Duparc.

Les plans de courses poursuites se suivent agréablement sans oublier de conclure dans la surenchère, comme chaque épisode de la saga. Alors hommage honnête ou manque d’inspiration? Du côté de la réalisation c’est très correct, même si pas autant « éclatant » que le premier film. Malheureusement, l’enquête policière est, ici, inexistante. Les autres films faisaient au moins l’effort de proposer un minimum de suspense et de rebondissements. L’intrigue est plate, il n’y a aucun indices et aucun suspens dans l’avancée de l’enquête, sans parler de l’ersatz course sur circuit calqué sur le premier film. C’est sympathique mais pas mémorable.

Taxi 5 en changeant son casting semble se renouveler en gardant toutes les références chères à la trilogie d’origine. Le problème c’est qu’en se concentrant plus sur de l’humour répressif de maternelle que sur de l’action, le film perd de son audace, avare de grandes chevauchées en 407.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.