The souvenir part I & II (2021)

The Souvenir Part I & II

Réalisé par Joanna Hogg

Avec Honor Swinton Byrne, Tilda Swinton, Charlie Heaton
Pays:  Irlande,   Royaume-Uni,   États-Unis
Genres : Drame
Durée : 1 h 46 min
Année de production : 2021
2/10

Picturehouse Entertainment takes 'The Souvenir Part II' for UK-Ireland (exclusive) | News | ScreenExceptionnellement, la critique sera pour les deux films, part. I et II. En effet, les deux volets composent une œuvre autobiographique vertigineuse relatant les jeunes années de formation de la cinéaste britannique Joanna Hogg et semblent indissociables autant dans la critique que dans le ressenti. La réalisatrice Joanna Hogg essaie ici de révéler par sa mise en scène les doutes et les renoncements qui l’ont transformée dans son début de carrière en délimitant malhabilement les contours d’un cinéma assommant. En voulant faire du cinéma, Hogg réalise de l’anti-cinéma. Des coulisses qu’on subit sur près de 4 heures sans comprendre totalement les aboutissants.

Une introspection qui semble tout droit sortie de chez son psychanalyste, nous laissant très souvent de côté. Fatiguant, impalpable, aucune des deux parties ne prend son envol. Honor Swinton Byrne est très terne et même avec la présence de sa maman, Tilda Swinton, le film ne gagne jamais en saveur, à travers une mise en scène vieillissante.

La réalisatrice Joanna Hogg se voit en Julie, prise dans le tourbillon d’une passion toxique (partie I). Puis la réalisatrice filme Julie faisant son autoportrait, avec son fameux film de fin d’études que l’on aurait souhaité plus accrocheur, dans un nécessaire mouvement d’éloignement du souvenir (de la douleur) de son amant (partie II). Les deux parties se composent ainsi comme le Yin et le Yang. Entre ellipses, temps morts et dialogues pénibles, difficile d’entrer dans le monde de Joanna. En tout cas, impossible pour ma part d’y entrevoir une analyse tellement elle est centrée et trop personnelle pour la réalisatrice. Un jeu de miroirs flou.

Critique compliquée, autant que le visionnage de ce diptyque très personnel et peu limpide.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.