The Tomorrow War (2021)

The Tomorrow War

Réalisé par Chris McKay

Avec Chris Pratt, Yvonne Strahovski, J.K. Simmons
Pays:  États-Unis
Genres : Action, Science Fiction, Aventure
Durée : 2 h 18 min
Année de production : 2021
6.75/10

White Spikes (The Tomorrow War) vs Taotie (The Great Wall): whowouldwinAmazon sort l’artillerie lourde avec son nouveau film d’action pour la modique somme de 200 millions de dollars TTC! Mais on est loin d’aller dans la finesse. Bombes, mitraillettes, monstres, avec sa mise en scène criarde, le rythme est soutenu et arrive à captiver le spectateur avec des monstres assez impressionnants, nous faisant penser aux créatures de Paul Verhoeven/J.J Abrams. Alors que le combat semble acharné, les guerriers ont même le temps de se taper la bavette.

Si le film est rempli d’incohérences qui nuisent au bon déroulement du film, il en reste pas moins divertissant. L’histoire du voyage dans le futur pour les gens condamnés par la mort est assez douteuse mais on s’en contente. Envoyer des civils pour la plupart non formés au combat pour gagner une guerre contre des extraterrestres du jour au lendemain est légèrement stupide mais en plus de ne pas leur dire qui ils vont combattre on se dit qu’ils vont aller au suicide. Mais c’est sans compter sur le gras-rismatique Gardien de la Galaxie, Chris Pratt, qui va aller botter le cul des E.T!

Les coïncidences s’enchainent un peu trop souvent. Entre coups de poing bien placés, sauts bien orchestrés, notre héros se baladant en pleine guerre va même rencontrer sa fille dans le futur… comme par hasard! Le scénario tutoie des sommets de nullité dans la dernière partie. En effet, alors que notre héros, dépité parce qu’un responsable l’a ignoré alors qu’il avait LA solution pour sauver l’humanité, décide d’aller sauver ledit monde avec trois potes à lui à la montagne! La recherche du vaisseau extraterrestre au pôle nord, sous la banquise (j’ai presque cru qu’on allait retrouver Mulder et Scully – cf. Fight the Future), sur lequel nos héros vont tomber après une petite recherche fortuite est totalement improbable.

Mais voilà, on a beau se moquer de ce cinéma US décérébré car écrit avec les pieds, le spectacle est quand présent. Et on s’en accommode bien volontiers, même si ça reste du sous-cinéma de plateforme de streaming, que Paramount a vite pris soin de se débarrasser voyant que le spectacle n’allait pas devenir une œuvre culte.

Débranchez vos cerveaux, il reste plus que ça pour prendre a minima un peu de plaisir face au monstre extraterrestre du futur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.