Thing (The) (2011)

The Thing

Réalisé par Matthijs van Heijningen

Avec Mary Elizabeth Winstead, Joel Edgerton, Ulrich Thomsen
Pays:  Canada,   États-Unis
Genres : Horreur, Mystère, Science Fiction, Thriller
Durée : 1 h 43 min
Année de production : 2011
6.5/10

Convaincu par les critiques que le film de Big John est un chef-d’œuvre (qui était déjà un remake du film « La chose d’un autre monde »), je me suis pris le coffret histoire de me faire les deux films de cette trilogie (et oui vu que le jeu vidéo de 2000 est considéré comme une suite officielle du film de 1982). Je dois être un des rares à découvrir les films dans le bon sens.

Les plans du début sont magnifiques montrant le grand blanc et la petitesse des hommes face à la nature. Par contre, j’ai pas compris l’intérêt de cette première scène, vu qu’elle n’a aucun rapport par la suite dans le film, même si elle reste une des plus attractives et permet de bien se mettre dans l’ambiance générale du film. Ce film aurait pu être un spin-off du premier film X-Files (encore plus si le vaisseau de la chose avait décollé). On y découvre agréablement ce qu’il se passe sous la glace. D’ailleurs la scène où les deux héros cours sur la soucoupe qui s’ouvre en lamelle en disant « Kate cours » est identique à celle des deux agents du FBI « Scully cours » qui fuient des abeilles transgéniques.

La peur, l’angoisse, la paranoïa sont les clés du film. On tente de nous cacher  »la chose » dans les personnages, malheureusement ca ne fonctionne pas. Soit on détecte vite ou elle se cache, soit on nous apprend qu’elle est dans une personne sans savoir pourquoi. Et au final, les doutes que le spectateur doit avoir ne perdure pas.

Les effets spéciaux sont pas mauvais, mais Hollywood est capable de faire mieux aujourd’hui. La créature est bien laide c’est sa nature, mais les textures manquent de détail. Tout comme la pseudo énergie cubique proche du vaisseau. On ne sait pas trop ce qu’elle représente, un détail qui n’aurait pas du être à l’image car ça n’apporte rien et c’est moche.

Lorsque l’héroïne brûle son camarade soupçonné d’être la Chose, difficile d’affirmer si oui ou non il était la Chose : peut-être a-t-elle tué un innocent? Question en suspend intéressante et qui laisse une impression amer à la situation, comme c’était déjà le cas dans la première version.

Les producteurs ont décidé de faire un préquelle plus qu’un remake. Choix certainement judicieux pour éviter d’être comparé à son original tout en rendant un hommage au premier film mais y a-t-il véritablement un intérêt d’avoir construit les origines de The Thing en 2011? Pas vraiment on est juste content de revoir certains éléments du premier film (chien, morts, focile) dans celui-ci qui nous laisse penser qu’il y a une véritable continuité. C’est pas con et ça fonctionne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.