Tour 2 contrôle infernale (La) (2016)

La tour 2 contrôle infernale

Réalisé par Eric Judor

Avec Eric Judor, Ramzy Bedia, Marina Fois
Pays:   France
Genres : Comédie
Durée : 1 h 28 min
Année de production : 2016
4/10

Afficher l'image d'originePremier film, sorti il y a déjà 15 ans n’est pas devenu culte immédiatement. C’est avec le temps, histoire de se familiariser avec l’humour d’Eric et Ramzy, que le film s’est vu révéler des scènes d’anthologie autour de l’humour crétin et absurde. A chaque génération sa comédie culte. Aujourd’hui il arrive même à laisser une petite trace dans le paysage de la comédie française. Mais quand est-il de la suite?

Si le premier opus parodiait Piège de cristal (Die Hard), cette suite s’empressera de le faire avec 58 minutes pour vivre (Die Hard 2) au sein de l’aéroport d’Orly. Le début du film nous fait sourire en présentant les géniteurs (interprétés par nos deux compères) des deux laveurs de vitres, on est affligé mais amusé par les blagues crétines qu’ils peuvent déblatérer. Et ça fonctionne pas trop mal sur la première demi-heure. C’est totalement idiot mais leur complicité fait plaisir à revoir sur grand écran. La séance d’entrainement aéronautique ou le test de vision multiplient les situations et répliques drôles.

Utilisant la saga emblématique de Bruce Willis, Eric et Ramzy s’autorisent à quelques digressions malheureusement ils en oublieront les références qui l’ont rendu culte. Dès lors où les terroristes s’emparent de l’aéroport, l’humour pourtant dans un registre similaire à la première partie ne nous amuse plus. Il n’y a pas qu’Eric et Ramzy qui soient crétins, le reste du casting suivra dans la bêtise. Philippe Katerine, en chef terroriste n’est pas vraiment drôle et le duo Marina Fois / Serge Riaboukine nous ferons le plaisir de revenir dans la saga mais laisseront au vestiaire leur humour dans des rôles mineurs.

Il est d’autant plus dommage qu’ils sont capables, par intermittences, d’avoir quelques idées et blagues lumineuses. Des gags visuels décomplexés, quelques « running gag » crétins, ou la drolatique scène gore de Ramzy qui pisse littéralement du sang, pour se transformer en bonhomme acrobate, cher à nos années 90. Mais la surenchère nous gonfle et de bas niveau. Les deux complices cherchent à se renvoyer la balle constamment, jouant à qui surpassera l’autre, développant un registre humoristique similaire en étant des personnages égaux dans la bêtise. Les duos comiques au cinéma (Laurel & Hardy, Jerry Lewis et Dean Martin ou Bud Spencer et Terence Hill…) ont le mérite d’avoir chacun une singularité. Eric et Ramzy, ayant le même humour, travaille leur complicité mais finalement ne sont pas complémentaires. On ne sait pas qui est le plus crétin et leur registre de blague est trop identique. L’équation 1+ 1 = 1 est trop simpliste, manque de personnalité et de panache. L’originalité n’est plus, surtout sur la longueur, nous laissant parfois dans le doute entre rôles écrits ou simples improvisations.

Le premier volet réussissait là où sa suite échoue lamentablement, à savoir se jouer des codes du film d’action et assumer sa dimension parodique. Pourtant la première demi-heure annonçait un film drôle, mais à vouloir être lourdingues, Eric & Ramzy dérivent l’humour dans la débilité et n’arrive plus à nous faire sourire. Dommage!

1 commentaire sur “Tour 2 contrôle infernale (La) (2016)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.