Toy Story 2 (1999)

Toy Story 2

Réalisé par John Lasseter

Avec Tom Hanks, Tim Allen, Kelsey Grammer
Pays:  États-Unis
Genres : Animation, Comédie, Familial
Durée : 1 h 33 min
Année de production : 1999
9.25/10

Je suis fan de l’intro! Cette séquence de Buzz arrivant sur la planète de Zorg est une référence en animation et une véritable démo pour nos home-cinéma. En moins de quelques secondes on est happé littéralement dans le film. C’est vivant, ca déboite et surtout c’est très drôle. Buzz explosant des milliers de cyborg, sautant dans la caverne de Zorg, sur la musique de 2001, l’odyssée de l’espace, y a rien à dire c’est l’introduction parfaite et elle se suffit à elle même.

Meilleur que le premier film (ben oui rien que l’intro on ne peut rivaliser), le film apporte son plein d’émotion avec la découverte de nouveaux personnages aussi farfelues que réussis sans y perdre le charme original du premier film. Le film fût le plus gros risque pour la jeune compagnie qui quelques semaines avant la sortie du film a repris tout de A à Z car John Lasseter n’était pas satisfait ni de l’histoire, ni de l’animation, ni des textures (rien que ça). C’est ce perfectionnisme qui transformera Pixar en compagnie la plus emblématique des années 2000 en terme d’animation et qui nous permis d’avoir un nouvel opus beaucoup plus profond (mais bien loin de ce que va encore nous amener sa suite). On apprécie véritablement autant Buzz que Woody, tout comme l’attachant Rex, le rigolo Zig-Zag, ou l’incontournable M. Patate. Papi Pépite qui fait des prouts est excellent dans son double jeu accompagné de la très rafraichissante Jessie. C’est la première fois que l’on y découvre un humain (Al) modélisé en 3D et c’est vraiment réussi de voir qu’avec des images on arrive à détester un personnage. Beau clin d’œil avec la remarquable apparition de Geri le nettoyeur qui nous plonge dans une des plus belles scènes du film. Pour couronner le tout, le final est à couper le souffle et nous amène dans un endroit qui nous a tous interpelé un jour: les coulisses des aéroports.

Le succès du bêtisier de 1001 Pattes amena Pixar à renouveler l’expérience avec Toy Story 2. Beaucoup plus long et intégré au générique de fin du film, ce bêtisier réussit le tour de force d’être drôle et amène encore plus de crédibilité aux personnages. La complicité de Woody et Buzz est ainsi mise à l’honneur, où chacun d’entre eux tente par tous les moyens de déstabiliser l’autre. Inventif et drôle jusqu’à la dernière minute, Pixar a certainement produit le meilleur bêtisier de tous les films d’animation réunis et clôture admirablement ce second opus!.

Un film digne de son ainé. Culte!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.