Trois frères, le retour (Les) (2014)

Les Trois Frères : Le Retour

Réalisé par Didier Bourdon, Bernard Campan, Pascal Légitimus

Avec Didier Bourdon, Bernard Campan, Pascal Légitimus
Pays :  France
Genres : Comédie
Durée : 1 h 46 min
Année de production : 2014
4.5/10

Les inconnus ont marqué la télévision dans les années 90, et leur premier film fût un véritable succès. Drôle et efficace, les trois larrons avaient réussi à garder leur humour en le transposant au cinéma sur un format long. Les répliques sont aujourd’hui culte et qui n’a pas son Coundevitch à la maison. Le retour annoncé des Inconnus au cinéma n’était pas foncièrement une mauvaise idée, surtout si le produit est lancé par la dynamique du trio mains de Bourdon/Legitimus/Campan.

Il n’est donc pas désagréable de revoir les trois comédiens à l’écran. L’introduction nous montre que leur vie est franchement ratée et même celui qui semble le mieux s’en sortir (Légitimus) on se rend vite compte que finalement il ne vaut pas plus que les deux autres. A la différence du premier opus, on se dit qu’au moins ils n’ont plus rien à perdre (comme pour ce film) et qu’ils partent du même point. Entre le raté de naissance qui a l’espoir d’être un grand acteur, celui qui épouse les pires vieilles femmes juste pour profiter d’un héritage et le dernier qui lui aussi vit au crochet de sa « moumoune » juste pour être dans le luxe.

Leur rencontre présage très rapidement une descente aux enfers. Hélas, les inconnus se ridiculisent à se déguiser en chien ou a réutiliser des drogues qui ne les rendront pas très glorieux à l’écran, surtout le « gros » Bourdon qui n’a pas peur de s’exhiber. Ca fait franchement de la peine de les voir se livrer dans un humour assez bas des pâquerettes, ça passait dans le premier avec 20 ans de moins, moins dans cette suite. Le cheminement se calque beaucoup trop au premier film en beaucoup moins drôle. Et puis le petit Michael à bien grandit, et les situations cocasses avec le fiston ne sont plus. Les clichés sont de mises entre la cité et ses malfrats et le mariage du fils prodige dans une grande famille qui puent la situation ridicule et mal écrite, juste pour justifier de redéguiser Campan.

Heureusement, il y a quelques répliques assez drôles, des petits clins d’œil à leurs sketchs, la nostalgie de les revoir mais on est loin du fabuleux premier film qui aurait du être unique. Ils ont au moins essayé, touché leur 100 patates et auront je l’espère pour eux bien rigolé.

C’est dommage, avec un humour un peu plus dans l’idée de leur début et des situations un peu moins ridicules nous aurions eu une suite convenable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.