Upside Down (2013)

Upside Down

Réalisé par Juan Diego Solanas

Avec Kirsten Dunst, Jim Sturgess, Timothy Spall
Pays:  Canada,   France
Genres : Drame, Fantastique, Science Fiction, Romance
Durée : 1 h 48 min
Année de production : 2012
6/10

Heureux de voir que des nouveaux réalisateurs comme Juan Solanas connu pour un court métrage brillant et puissant comme l’homme sans tête puisse grandir à travers un long métrage avec un beau budget (50M$) et surtout une bonne idée (qui aurait pu être pondu par Vincenzo Natali tiens!)

Upside Down est le genre de film qu’on apprécie parce qu’il se démarque de tout ce qui a déjà été fait au cinéma, et nous offre un nouveau concept dans le monde de la science-fiction et du fantastique. Et même si celui-ci est bourré d’incohérences, on se gratte bien la tête pour trouver une solution à la problématique du héros. Le scénario essaye de ne rien oublier mais avoir la tête à l’envers la majorité du temps reste la plus grande incohérence du film, et le gel sur tête finalement n’aidera pas a faire redescendre le sang, sans parler de sa chute astronomique dans l’océan. Et puis le coup des objets qui brûlent quand ils sont dans le monde opposé c’est bien mais un peu poussif.

Le film se penche sur les différentes classes sociales qui composent les deux mondes, une extrapolation de ce qui existe finalement dans nos villes. L’amour entre les deux individus séparés par leur monde est bien amené, on est dans la (com)passion, mais on aurait voulu être dans une émotion plus puissante. De plus, tout semble trop évident, trop facile et même dans la transgression, le héros s’en sort trop facilement.

On a beau avoir la tête à l’envers, on a quand même les yeux qui piquent par des effets spéciaux trop abondants, peu naturels et un contraste trop appuyé (c’était déjà le cas dans son court). Les images se laissent quand même bien contempler, on est dans un univers tout autre mais les « flares » à la J.J Abrams c’est encore de trop.

Allez soyons généreux pour ce film à l’univers original et innovant mais malheureusement qui ne va pas à fond dans son concept et sera pollué par trop d’effet contrasté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.