Valeurs de la famille Addams (Les) (1994)

Les Valeurs de la Famille Addams

Réalisé par Barry Sonnenfeld

Avec Joan Cusack, Anjelica Huston, Raúl Juliá
Pays:   États-Unis
Genres : Comédie, Familial, Fantastique
Durée : 1 h 34 min
Année de production : 1993
7.5/10

On prend les mêmes et on recommence. Il était judicieux d’enchainer une suite, histoire de garder une cohérence autour des personnages, surtout avec les enfants Mercredi et Pugsley qui grandissent trop vite. De plus, le destin effroyable de Raúl Juliá aura permis de finir cette suite sans encombre avant que ce dernier s’éteigne sur son ultime tournage Street Fighter.

Sur cette suite, la famille semble se dérider. La comédie prend une plus grande envergure face à l’arrivée du jeune Addams alias Puberté qui dès son arrivé porte avec magnificence une fine moustache. Mercredi accompagné de son frère vont être dans cet opus encore plus cruel, sous le regard de parent qui encourage l’amusement autour de la mort, sans jamais la provoquer. Toujours sous le signe du burlesque, les situations sont de plus en plus drôlatiques, limite dérangeantes. Ils feront l’expérience de la guillotine sur fond de Marseillaise (oh le mauvais gout!) et testerons la loi de Newton du haut du toit pour savoir qui du petit frère ou du boulet de canon, qui pèse cinq de plus, heurtera le béton avant. Les parents fous amoureux, eux aussi, vont aussi jouer de la surenchère entre un accouchement douloureux que Morticia exaltera ou dans une danse endiablée au pas de flamenco enflammé.

Le scénario reprend les mêmes ficelles que le premier film. Cette fois-ci, ce n’est pas l’intrusion de l’oncle Fétide qui sera le cœur du film, mais celle de sa future femme, la ravissante nurse Debbie. Une nouvelle entrée dans la famille qui permettra de laisser de nouveau une place importante au tonton chauve et cadavérique. Rien ne les arrête dans le mauvais gout, jusqu’à en déterrer la bague de fiançailles prise sur le cadavre de la mère de Gomez déterrée dans le jardin. Et si on a une petite préférence pour cette suite, c’est grâce à des dialogues crus assumés. Accompagné d’images farfelues, on s’amuse à écouter les répliques au second degrés, surtout quand elles sont dictées par les enfants Addams.

-« Bon, maintenant, vous allez me dire où vous avez caché le bébé !
– Ça dépend quel morceau? »
-« Il a les yeux de mon père ce cher ange.
– Gomez, enlèves-les lui de la bouche. »

La famille Addams va sortir de son manoir, enfin de la lumière! Le contraste d’une petite Mercredi dans un camp de scouts est hilarant. On a l’impression d’avoir mélangé deux films absolument pas assortis. Cette immersion rendra les situations abracadabrantes et le choix des deux chefs scouts valent le coup d’œil tellement leurs niaiseries et leurs mimiques sont extrapolés et clichés (quoique!). On doit avoir ici les deux rôles les plus tartes de l’histoire du cinéma. Même si la critique sur le rejet autour de la différence aurait pu rendre le film balourd, ici le réalisateur s’en moque et même si c’est montré du doigt, jamais on ne s’afflige devant cette admirable famille, si ce n’est pas le rire.

Les valeurs de la famille Addams a de quoi séduire par son humour noir désopilant et ses piques bien aiguisées. Les tribulations de cette famille hors normes dans un univers improbable sont assumées et réussies, même si ça reste une comédie légère et loufoque réalisée pour petits et grands.

4 commentaires sur “Valeurs de la famille Addams (Les) (1994)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.