Vice Versa (2015)

Vice-Versa

Réalisé par Pete Docter, Ronaldo Del Carmen

Avec Amy Poehler, Mindy Kaling, Bill Hader
Pays:   Ã‰tats-Unis
Genres : Comédie, Animation, Familial
Durée : 1 h 34 min
Année de production : 2015
7/10

Afficher l'image d'origineImpressionnant d’innovation, je n’aimerai pas être dans la tête du scénariste. Troublant, complexe, le film n’est pas du tout adapté pour les enfants. Même si c’est très bien expliqué et qu’ils se feront leur propre idée sur le fonctionnement des émotions de l’Homme, ça reste un beau bordel, à l’image du cortex humain.

Certainement inspiré par le sketch de François Perusse, je dois dire que je m’attendais à rire tout autant. Malheureusement je suis resté assez passif dans cette surenchère de couleur, attendant le rire ou l’émotion qui allait marquer la sortie de ce nouveau Pixar, qui se paye une fois de plus une avant-première au Festival de Cannes. Mais les qualités indéniables techniques et scénaristiques de l’équipe Pixar rendent ce film agréable. Il ne ressemble pas à tout ce qu’on trouve sur le marché de l’animation. Voulant rendre plus sombre le film, Pixar mélange les émotions en les personnifiant de façon aussi ludique que drôle. Grâce aux expertises référencées de psychologues et neurologues, le scénario se transforme en une analyse subtile, et non moins hilarante, du comportement humain et en particulier du passage de l’enfance à l’adolescence. Cependant, il faut s’accrocher car parfois l’histoire nous échappe, surtout quand l’ami imaginaire rentre dans les profondeurs de la pensée abstraite, la zone de l’esprit la plus complexe à imager, dont les animateurs vont se faire une joie d’animer entre 2D et 3D.

Riche dans sa structure, on y rencontre la mémoire à long terme, à court terme, eidétique et sensorielle entrainant les diverses émotions tels que le dégout, la joie, la colère et la tristesse. Un peu moins concret la symbolisation des centres d’intérêt lié au quartier cérébral, représenté par des petits îlots flottants, reste un point un peu moins abouti. L’ami imaginaire est sympathique, tristesse est à son insu très drôle. Bref, chaque personnage est attachant et le rythme dynamique regorgent d’idées et de rebondissements pour assurer le spectacle.

Écrit et co-réalisé par Pete Docter, à qui ont doit Montres et Compagnie, il est indéniable de reconnaitre ses facultés créatives dont ici l’univers « intérieur » est absolument incroyable. Coloré mais fou! Complexe et idéologique! Imaginatif et substantiel, les parents se retrouveront dans ce regard tendre sur le passage de l’enfance à l’adolescence, même si on aurait voulu être sollicité un peu plus sur nos propres émotions.

4 commentaires sur “Vice Versa (2015)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.