V pour Vendetta
Réalisé par James McTeigue

Avec Natalie Portman, Hugo Weaving, Stephen Rea
Pays:   Allemagne,   Royaume-Uni,   États-Unis
Genres : Action, Fantastique, Thriller
Durée : 2 h 12 min
Année de production : 2005
7.5/10
Critique V pour Vendetta

Adapté des comics d’Alan Moore, comme l’ont déjà été Watchmen, From Hell, ou LXG, V for Vendetta sera honoré par le travail en amont des frères Wachowski. Même si leurs talents ne seront pas mis à contribution sur la réalisation mais uniquement en tant que scénaristes et producteurs, on sent une écriture rigoureuse et appliquée de l’œuvre d’origine.

Film politiquement incorrect. Révolutionnaire par son thème, le personnage énigmatique au sombre passé fait état de héros surtout dans un monde qui se rapproche de plus en plus de notre réalité politico-socio-culturel.

V est trop mystérieux, on attends des réponses sur le personnage de V que l’on n’obtiendra pas toujours. Mais c’est ce mystère autour du super-héros qui nous captive. C’est la base du héros masqué me dira-t-on!

Le duo Portman/Weaving est très bon. Natalie même le crane rasé est merveilleuse. Fallait oser! Ça reste un film fort qui nous montre un monde que ne nous connaissons pas toujours. Il serait bon d’avancer tous d’un pas pour le changer !

Déjà vu deux fois et c’est toujours aussi plaisant. A voir pour son originalité et sa force scénaristique.



X-Men : L'Affrontement final
Réalisé par Brett Ratner

Avec Hugh Jackman, Halle Berry, Ian McKellen
Pays :  Canada,   Royaume-Uni,   États-Unis
Genres : Action, Aventure, Science Fiction, Thriller
Durée : 1 h 45 min
Année de production : 2006
7/10

Et voilà que ce film subit lui aussi l’effet DVD! Un revisionnage qui me fait préférer le film en DVD comparé à sa découverte au cinéma (6/10). Peut-etre parce que je l’ai déjà vu et que je m’attelle a voir plus les détails… ou peut-être parce que le film a été murement réfléchit pendant 6 mois… mais en tout cas je ne vois plus du tout pareil le sens et l’appréciation de ce film!

La panoplie de super-héros que ce soit dans les deux camps nous fait découvrir un panel de personnage de chez Marvel même si ce déballage de super-héros en tout genre n’est pas toujours justifié et la concordance avec l’histoire n’est pas évidente sans oublier leur manque de profondeur. L’histoire plus sombre, nous fait découvrir la vraie personnalité de chaque héros.

La scène finale remplie le contrat. Les scènes d’actions révèlent ainsi de purs moments de jouissances ou les mutants exercent tous leurs pouvoirs. Ratner a compris que pour ne pas choquer le public, faire qu’il reste captivé par le film, était de garder tout le travail fait sur les deux premiers. Du coup le spectateur malgré son regret de voir des personnages sous exploités est content de tous les retrouver.

En gros, ce n’est pas si décevant – comme quoi les avis change… Seul regret, le film est un peu court à mon gout! Malgré qu’il y est un sentiment de bâclage et de gros n’importe quoi sur tous les critères dans ce troisième opus, le plaisir reste toujours aussi coupable.



Batman Begins
Réalisé par Christopher Nolan

Avec Christian Bale, Michael Caine, Liam Neeson
Pays :  Royaume-Uni,   États-Unis
Genres : Action, Crime, Drame
Durée : 2 h 19 min
Année de production : 2005
7/10

Sans être exceptionnel, ce Batman revisité par Christopher Nolan et Christian Bale, a le mérite de faire vivre le personnage dès ses débuts et de donner un nouveau souffle inespéré à la série. La naissance de Batman prend son temps pour être développée pour qu’il soit plus actif dans le second opus à venir cet été. On a le privilège de voir ce super héros qui est avant tout un homme avec une cape et rien d’autre, loin des super-héros habituels…

L’attaque des méchants ressemble beaucoup a Batman 1er opus de Burton… Christian Bale que j’apprécie pas toujours joue son rôle normalement sans faire non plus des foudres de guerre… Enfin ça change positivement le visage des derniers acteurs qui ont enfilé le costume de l’homme chauve-souris. Dès que Wayne enfile son costume sa voix change et franchement c’est trop poussé dans les graves que ca en devient parfois ridicule.

C’est très bon de bout en bout, on ne s’ennuie pas une seconde, les effets ne sont pas utilisé à outrance. Ce Batman est plus sombre, simple et efficace, même si on regrette le coté gothique qu’avait imposé Burton. Cependant si je ne pas non plus le plus enthousiaste a cet opus c’est parce qu’il manque tout simplement l’essentiel dans un tel film: un gros méchant vilain de l’univers DC. C’est un peu faiblard de ce coté là.

Nolan introduit son film pour une trilogie future qu’on espère de qualité. Ça débute gentiment mais surement.

 



Black Book
Réalisé par Paul Verhoeven

Avec Carice van Houten, Sebastian Koch, Thom Hoffman
Pays :  Allemagne,   Royaume-Uni,   Pays-Bas
Genres : Drame, Thriller, Guerre
Durée : 2 h 25 min
Année de production : 2006
8/10

Black Book est un film qui sonne le retour de Paul Verhoeven dans son pays natal, la Hollande.

Encore un film qui dénonce les atrocités de la seconde guerre mondiale, mais cette fois-ci centrer sur la Hollande.

Magnifiquement réalisé, ce film de 2h20 ne perd jamais de son charme, même si il s’apparente sur le fond à la liste de Schindler de Spielberg. On virevolte entre le coté nazi, et le coté résistance sans que l’histoire s’essouffle.

C’est tout un mélange d’émotion que l’on reçoit, que les acteurs dégagent, entre violence, désespoir, courage, force, impuissance, amour, cruauté, haine, espoir, liberté, folie, vengeance, désir, ambition, et surtout trahison.

Carice Van Houten est étonnante, actrice jouant à la perfection pour un rôle fort d’une femme se battant pour une juste cause durant la seconde guerre.

Une belle réussite ce film, qui montre à la fois l’atrocité et l’humanité de l’homme, deux termes opposés mais qui le défini si bien.



Cars
Réalisé par John Lasseter, Joe Ranft

Avec Owen Wilson, Paul Newman, Bonnie Hunt
Pays:   États-Unis
Genres : Animation, Aventure, Comédie, Familial
Durée : 1 h 36 min
Année de production : 2006
7.5/10

Petit changement d’avis sur ce dernier Pixar par rapport à la vision cinéma du mois de juin dernier (6.75/10 > 8/10 > 7.5/10).

J’ai pris enfin plaisir à voir ce film – qui était pour moi le seul Pixar ne reprenant pas l’esprit original du groupe Lasseter. J’avais trouvé le film long alors que pas du tout, il reste bien maitrisé de bout en bout. J’ai beaucoup plus rigolé par rapport à la première vision. Les petits détails sont excellent (comme les cars-mouches). Bon c’est vrai que la scène où il refait la route est un peu longue mais les courses bastonnent bien.

Pendant le générique les versions de Toys Cars Story, Monstres and Cars et 1001 Cars font de ce générique un gros clin d’oeil au 20 ans de Pixar qui se retrouve être encore une belle réussite! Un sans faute pour le moment chez Pixar!

L’univers automobile ne doit pas vous freiner c’est très sympa à regarder qu’on aime ou non les sports mécaniques. Le + du DVD: les 2 courts métrages dans le DVD sont excellents et hilarants comme c’est souvent le cas sur les formats courts.



Miami Vice - Deux flics a Miami

Réalisé par Michael Mann

Avec Jamie Foxx, Colin Farrell, Gong Li
Pays:   Allemagne,   Paraguay,   États-Unis,   Uruguay
Genres : Action, Aventure, Crime, Thriller
Durée : 2 h 20 min
Année de production : 2006
3/10

Un grand réalisateur qui retrouve ici les rênes de sa production télévisée d’antan, à savoir Deux flics à Miami dont il est également le réalisateur de quelques épisodes, 15 ans après l’arrêt de la série pouvait donner envie!

Oubliant d’être divertissant, Miami Vice prend la route du film policier d’action ultra classique, avec des personnages peu approfondis comme il se doit. Et le tout raconter avec une lenteur de récit inimaginable! Le film met 2h15 à nous raconter l’histoire de deux flics s’infiltrant dans un réseau de drogue pour le démanteler. C’est pour dire! Que de blabla… Que de longueur… Ce film est bien daubesque. Un film composé d’une succession de scènes entrecoupées par des plans aériens ou des travellings inutiles. Les dialogues sont assez médiocre, voire ridicule:

– Pourquoi est-ce que je sens que tout le monde sait qu’on est là à 15 km à  la ronde
–  Sans doute que tout le monde sait qu’on est là à 15 km à  la ronde.

La probabilité c’est comme l’apesanteur… On ne négocie pas avec l’apesanteur.

Certains plans à la main et non cadrés sont déroutants, nous sortant du film en pensant plus à  Mann qui est derrière sa caméra, qu’au personnage qui livre sa performance devant. Le seul intérêt de ce genre de plan c’est pour garder un certain réalisme et une dynamique durant la fusillade, seule scène réussie du film, tu m’étonnes on l’attends comme le Méssie! Et rien que de voir Farrell tenir son téléphone, on n’y croit pas.

Fort ennuyeux, mal joué, inutilement complexe et donc peu mémorable. Bref, Miami Vice est la définition type d’une trop grande déception. Au final, le film n’a pas grand intérêt, juste une histoire de trafic sans grand rebondissement. Pour les fans de la série, voir de Mann, les autres passez votre chemin!



La Véritable histoire du petit chaperon rouge
Réalisé par Cory Edwards, Todd Edwards, Tony Leech

Avec Anne Hathaway, Glenn Close, James Belushi
Pays :  États-Unis
Genres : Animation, Comédie, Familial
Durée : 1 h 20 min
Année de production : 2005
7/10

Film d’animation réussi et drôle. Le film se compose en deux parties. La première partie est l’explication de la véritable histoire du chaperon rouge expliquée par 4 personnages différents et donc 4 points de vues qui se recoupent et qui reste drôle dans tous les cas où l’ont découvrent des détails dans chacune des versions. Les personnages sont attachants voir hilarant (le bouquetin avec ses cornes démontables est extra, et l’écureuil est un mix de Scrat de « l’age de glace » et de l’écureuil du film « Nos voisins les hommes »).

La deuxième partie quand à elle est un peu trop longue à mon goût, même si ça reste dans l’esprit déjanté du film et qu’au final on passe un agréable moment sur ce film passé inaperçu sur nos grands écrans. Et puis y a un avantage c’est que ca donne du boulot à Maureen Dor et Michel Leeb qu’on ne voit plus beaucoup à la télévision française

Graphiquement, c’est pas top je viens de me revoir le film ce jour (dec.2011) et c’est pas folichon. C’est très carré, les cheveux du chaperon rouge sont comme ceux des playmobiles, ca bouge pas.

Rares sont les films à être presque moche mais intéressant mais ca existe. J’accorde que c’est moins vendeur, mais j’espère voir des efforts du coté graphique sur le second opus…



Charlie et la chocolaterie

Réalisé par Tim Burton

Avec Johnny Depp, Freddie Highmore, AnnaSophia Robb
Pays :  Royaume-Uni,   États-Unis
Genres : Aventure, Comédie, Fantastique, Familial
Durée : 1 h 56 min
Année de production : 2005
6.75/10

Alors même si on a le plaisir de voir ce film coloré, qui se doit d’être aussi culte que son livre, Tom Burton nous sert ici un film identique à la version originale. J’ai jamais vu un remake aussi semblable qu’à l’originale et finalement à part faire découvrir le film à nos jeunes qui ne regarderont jamais le film de 1971, le remake ne sert à rien!

Mais cela n’empêche pas Tim Burton de faire un film délirant, divertissant, magique et unique… Les personnages sont tous agaçants mais attachants. Les enfants jouent remarquablement bien, et chaque perte d’enfant reste assez cruelle. Le livre est remarquablement retranscrit à l’écran (en tout cas de ce que j’en ai en souvenirs). Les décors sont gigantesques et voir que le tournage n’occupe pas que du CGI ça fait plaisir. Le personnage de Deep est malheureusement un peu trop décalé et la vision de la famille trop appuyé même si elle reste l’origine du personnage. La sortie des enfants de l’usine est un peu spéciale, ça pique les yeux, dommage!

Non seulement l’œuvre est fidèle et conserve tous les aspects intéressants du support papier, mais cet apport très Burtonien fait qu’on se sent immédiatement dans son univers. Après ce film, l’envie de chocolat et de bonbons vous viendra aux dépends des bonnes caries dentaires.