Freaks out (2022)

Freaks Out

Réalisé par Gabriele Mainetti

Avec Claudio Santamaria, Aurora Giovinazzo, Pietro Castellitto
Pays:  Belgique,   Italie
Genres : Aventure, Action, Science Fiction
Durée : 2 h 21 min
Année de production : 2021
5.5/10

Freaks out », rien n'est comme il paraît ! | lepetitjournal.comFortement influencé par le cinéma de Guillermo Del Toro, Terry Gilliam ou Alex de la Iglesia,  Freaks out, film italien, est une excellente surprise, en tout cas sur sa première partie. Car en effet, si le scénario apporte de nombreuses bonnes idées autour des monstres du cirque et de son contexte géopolitique, le déroulement de l’intrigue s’embourbe par la suite dans une histoire qui manque son ambition première sans véritablement de but. Le récit méritait de gagner en profondeur en trouvant un meilleur équilibre entre nazis, freaks et Guerre mondiale en nivelant la légèreté et la gravité de ses propos.

La mise en scène est de bonne facture avec un mélange savoureux des genres alliant le fantastique, le dramatique, le drôle voire le gore. La présentation des pouvoirs de chacun des personnages se fait paisiblement à tour de rôle durant une représentation foraine à l’intérieur d’un chapiteau. La séquence s’achève de manière abrupte par le bombardement du lieu de spectacle puis de la ville tout entière, le tout capturé en un seul plan-séquence renforçant naturellement l’immersion face à l’horreur de l’élément déclencheur, à savoir l’arrivée des nazis. Alors qu’un nouvel univers a été créé, il est dommage que le film n’ait pas continué sur cette lancée. Règnera un sentiment de longueur sur la totalité de l’œuvre. Avec une bonne demi-heure de moins, Freaks out aurait gagné en dynamisme, même s’il faut reconnaitre que les scènes s’enchainent.. mais mollement et de façon inégale.

L’histoire révèle des personnages déjantés avec toutes les atrocités commises par les nazis durant la Première Guerre mondiale. Victime de l’idéologie fasciste de son camp, l’antagoniste principal, Franz, bénéficie d’une construction de son personnage un peu trop fade. L’acteur est trop peu charismatique, surtout pour un rôle qui se veut froid et colérique. On appréciera de voir certaines facettes des freaks avec une scène de copulation intense. Les envies primaires des personnages semblent tout à fait naturelles tandis que leurs prises de risque nous font jamais craindre pour leur vie. Enfin, les cinéphiles apprécieront le clin d’œil au Le Magicien d’Oz avec la composition de cet improbable quatuor.

Un film avec son univers propre, des personnages attrayants, une photographie au contraste intense et réussi mais qui ne réussira pas à transformer l’essai, faute à un scénario qui semble oublier ses ambitions premières.

Approche du fantastique, de la féerie et de la poésie, Freaks out distille une histoire de monstres de foire en adversité aux vices propres à l’humanité. Un métrage intéressant mais assez incomplet sur son but visé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.