Bon, la brute et le cinglé (Le) (2008)

Le Bon, la Brute & le Cinglé

Réalisé par Kim Jee-woon

Avec Song Kang-ho, Lee Byung-hun, Jung Woo-Sung
Pays:  Korea
Genres : Action, Aventure, Comédie, Western
Durée : 2 h 08 min
Année de production : 2008
7/10

Peu réceptif aux Westerns, mais suite à la lecture de certaines critiques, et surtout à la vision du bon, la brute et le truand ce week-end (même si ça a strictement rien à voir!), je me suis fait ce soir ce western contemporain made in Asia tourné plus comme un film d’action et d’aventure. Et même si au début je n’étais pas super ravi, j’ai pris plaisir à voir le film.

Le parallèle avec Wild Wild West est plus qu’évident. La scène du train rappelle étrangement les scènes de Will Smith et de Kevin Kline. Et la mise en scène explosive m’ont fait revenir dix ans auparavant sur le film de Barry Sonnenfield. Bien sur ce dernier était bien plus grotesque avec des effets spéciaux en tout genre, mais le bon, la brute et le cinglé s’en rapproche beaucoup que ce soit sur le genre, ou la photographie.

Les trois protagonistes ont chacun leur personnalité et comme la plus part des spectateurs j’ai adoré le jeu du « cinglé ». Drôle et idiots à la fois, son personnage nous entraine au fin fond de l’ouest asiatique dans un désert magnifique avec une course de chevaux de toute beauté. La scène avec le scaphandre sur la tête m’a fait mourir de rire, et c’est véritablement ce genre de mouvements de tête de gauche à droite qui révèle le talent de l’acteur Song Kang-ho (et dire qu’un asiatique joue bien et juste c’est beau!) Ensuite vient la « brute », un personnage tout droit sorti des mangas japonais avec une mèche rebelle devant les yeux, et un col de chemise toujours blanc et relevé même dans les combats les plus fous dans le désert aride et poussiéreux. Toutes ses scènes sont très stylisées, jusque dans ses regards face à la caméra. Sa maitrise des armes est impressionnante. Enfin, le « bon » qui finalement à le petit rôle dans l’histoire. On ne le voit que par bride, il s’éclipse par moment pour revenir sur les scènes d’action. Sa scène admirable est celle dans le village, là où ils sautent de toit en toit accroché à une corde un peu comme le ferai Don Diego de la Vega. Visuellement c’est magnifique, la caméra virevolte auprès de l’acteur et on en prend plein les mirettes sans non surenchérir dans les explosions à tout va (bon certes les flingues par contre ont des balles illimitées !!!).

Après avoir analysé chaque personnage avec une scène remarquable pour chacun d’eux, je ne pouvais critiquer le fameux duel final! Le genre de scène de Western qui me gonfle car même si les réalisateurs veulent y mettre du suspens, on se retrouve très souvent sur le même schéma de réalisation, et toujours la même finalité. Mais ici le duel ne se fera pas à deux mais à trois! Ca change et c’est tant mieux! La botte de paille qui passe devant les yeux des duellistes est ici oubliée et c’est une succession de balles qui partent dans tous les sens qui laisseront le spectateur se faire sa conclusion et ainsi se rapprocher du personnage qu’il préfère…

Un bon petit film qui change dans son genre mais qui ne fait pas non plus dans l’inédit. Une bonne réalisation avec de belles images, de belles scènes d’actions et de bons acteurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.