American Psycho (2000)

American Psycho

Réalisé par Mary Harron

Avec Christian Bale, Reese Witherspoon, Justin Theroux
Pays:  Canada,   États-Unis
Genres : Crime, Drame
Durée : 1 h 41 min
Année de production : 2000
7.5/10

Américan psycho, adapté du roman de Bret Easton Ellis est un film totalement déjanté. Enfin ce n’est pas le film qui l’est mais son personnage. Christian Bale nous dévoile un coté totalement fou, totalement barré, le mec qui contrôle rien, qui pète une durite à chaque fois que quelque chose ne lui plait pas et va jusqu’au massacre avec un détachement total de ses actes. Il met en exergue tous ses fantasmes, baise à tout va, fait des threesome, une fin de vie rêvée et loin de ce qu’on imaginerait d’un mec aux allures posées avec une situation brillante.

L’essence du film se retrouve dans ce personnage mystérieux de Patrick Bateman et on a du mal à savoir si il est assez psychopathe pour croire à ses meurtres. Son rôle est bien approfondi même si il y a un manque sur l’origine de sa folie. L’atmosphère est agréable, la dualité qu’il entretient dans un environnement basé que sur l’apparence, jusqu’à se comparer la plus belle carte de visite nous livre des scènes assez épiques et décalées.

Les meurtres se succèdent, Patrick Bateman ne s’en cache pas, multiplie les erreurs et pourtant rien n’est découvert. Le spectateur se questionne sur l’enquête, sur la crédibilité du gars, sur son apparence et des doutes sont permis. Mais le film défile assez vite, on n’a pas le temps de se questionner véritablement, on a peu de piste pour le faire. Mais même si tout est assez jouissif dans les gestes de Bâle (son moonwalk est énorme), la fin est très décevante, banale et finalement presque évidente. Ça tombe un peu trop fatalement, on aurait appréciée une fin plus tortueuse, même si elle reste tout plein de mystère mais pas assez.

Un film brillant interprété magistralement par le taré de Christian Bâle (qui reprendra son rôle sur le tournage de Terminator sur un éclairagiste) jouissif sur la majorité du film, qu’on adore détester mais qui nous laisse une fin amère et sans grande saveur même si on nous livre une certaine réflexion. Au final alors qu’on a un film très original, on en ressort avec une fin trop classique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.