Aquaman et le Royaume perdu (2023)

Aquaman et le Royaume perdu

Réalisé par James Wan

Avec Jason Momoa, Patrick Wilson, Yahya Abdul-Mateen II
Pays:  États-Unis
Genres : Action, Aventure, Fantastique
Durée : 2 h 04 min
Année de production : 2023
6.5/10

Une suite dans la lignée du premier, qui remplit son rôle de divertissement sans pour autant se différencier des autres films de super-héros. En effet, on aura Aquaman qui va devoir s’associer à son frère pour combattre Black Manta, doté de grands pouvoirs grâce à son Trident Noir.

La force du métrage est dans la proposition de ses tableaux sous-marins. Le film vaut véritablement le coup d’œil pour son esthétique, plus que pour son intrigue. Le scénario est basique avec cet indéniable sauvetage du monde en promulguant en plus un côté écologique et sa volonté d’arrêter le réchauffement climatique.

Aquaman évolue avec l’agrandissement de sa famille dans son nouveau rôle de parent et le poids des responsabilités. Cependant, difficile de créer une unité familiale avec l’affaire Amber Heard, qui deviendra la mère la plus absente du cinéma. De ce fait, les coupes semblent trop brutales et l’intrigue manque de cohérence avec ses personnages. Le grand méchant qui était plus que probant dans le premier opus, aurait mérité d’être ici remplacé par un nouveau bad guys plus impressionnant, plus tentaculaire, plus marquant et surtout plus dans l’esprit aquatique du film.

Les performances des acteurs, notamment celle de Jason Momoa, sont généralement appréciées, même si les répliques sont souvent stériles. Si le casting est encore solide, Nicolas Kidman devient de plus en plus méconnaissable, que ce soit sur son physique que sur le choix de ce type de rôle et Patrick Wilson reste un peu trop isolé.

Aquaman est une œuvre graphique, qui manque d’originalité et un scénario qui peine à équilibrer ses personnages. La musique de Rupert Gregson-Williams apporte une dimension épique à l’ensemble. La direction de James Wan, bien que saluée pour sa tentative d’innover au-delà de la débauche d’images de synthèse et des conventions du genre super-héroïque, ne semble pas avoir suffi à transcender les limites d’un script parfois jugé prévisible.

Un second volet pas si mauvais, avec un héros qui reste efficace dans un environnement toujours aussi bien imaginé à l’esthétisme soigné. Mais franchement, fini l’engouement des films de super-héros tellement ils sont aujourd’hui trop calibrés, noyés sous les effets spéciaux et sans surprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.