Belle au bois dormant (La) (1959)

La belle au bois dormant

Réalisé par Clyde Geronimi

Avec Mary Costa, Bill Shirley, Eleanor Audley
Pays:  États-Unis
Genres : Animation, Fantastique, Romance, Familial
Durée : 1 h 15 min
Année de production : 1959
8/10

Quoi de mieux que la veille de Noël pour faire la critique d’un des plus mythiques conte de Disney.

Techniquement y a rien à dire, avec la remasterisation en bluray, le film est éclatant de couleur, les traits sont lisses, le contraste est magnifique, et y a de quoi se retourner sur le passé pour encore apprendre de l’animation image par image.

En terme d’histoire, c’est suffisant, quoi que parfois léger, l’adaptation est fidèle mais ça manque parfois de rythme, face à la belle qui aime chanter à multiples reprises « Mon amour, Je t’ai vu au beau milieu d’un rêve » dans la forêt près des animaux. La sorcière Maléfique (elle porte bien son nom) quant à elle est terrifiante, avec sa coiffe et son teinte verdâtre, elle bouffe l’écran par son animation, sa voix et ses dialogues. La musique basé sur Tchaïkovski envoute totalement le spectateur et l’attaque final avec le dragon est captivante, même si un peu courte.

Mais ma préférence va à quand même à Blanche-neige, qui a 20 ans d’avance et qui nous offre plus de magie dans un monde certainement moins sombre grâce aux 7 nains relayé ici par les trois fées. Ici la princesse est moins attachante, avec moins de profondeur et même si la vision de la femme dans les deux films est assez similaire, on découvre que l’évolution de leur statut avec les années a bien changé.

50 ans plus tard il restera l’influence des Raiponce, des Dragon’s Lair et j’en passe.
Un film qui restera encore loin dans notre esprit l’un des grands classiques Disney, quitte à en oublier ses défauts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.