Rebel Moon – Partie 1 : Enfant du feu (2024)

Rebel Moon - Partie 1 : Enfant du feu

Réalisé par Zack Snyder

Avec Sofia Boutella, Michiel Huisman, Ed Skrein
Pays:  États-Unis
Genres : Science Fiction
Durée : 2 h 14 min
Année de production : 2023
4/10

Une déception de plus de la part de Netflix qui réduit l’aura d’un grand réalisateur à travers un film de commande peu intéressant et surtout peu ambitieux.

Ce nouveau Zack Snyder se déroule dans un univers fourre-tout où l’on a l’impression de retrouver un mélange d’époques anciennes et futuristes, et de mondes divers. On retrouve des samouraïs, des extraterrestres, des robots, des types vêtus comme des nazis et autres. On sent pourtant à chaque fois la sincérité du réalisateur, offrant visuellement ses gimmicks reconnaissables pour quelques fulgurances qui ont le mérite de se démarquer du tout-venant, mais niveau écriture, c’est long et assez infâme. L’intrigue majeure du film se résume à un recrutement de différents personnages multi-référencées, tous atypiques, voulant tutoyer d’illustres modèles de la saga Star Wars, mais qui se perd sans arrêt dans les pires facilités de la S-F. Si l’univers visuel est riche, le manque d’ambition et de profondeur du scénario rappelle fortement les accidents industriels des Space Opéra que sont John Carter et Jupiter: le destin de l’univers. L’arc du personnage d’Harmada, l’araignée-alien, est l’illustration parfaite d’un personnage bâclé et trop court.

L’intérêt narratif est ainsi très limité pour voir se construire cette bande de 7 mercenaires. Les séquences sont assez répétitives et les seconds rôles n’existent qu’au travers la scène d’action honorable qui vient clôturer cette première partie. La lisibilité du récit se traduit par l’ajout de flash-backs grossiers. À aucun moment on nous présente la structure de cet univers avec son origine, son histoire, ses spécificités, ses croyances et coutumes.

En dépit d’un budget confortable, Zack Snyder livre son film le plus laid et impersonnel à ce jour. En termes de créativité, c’est un zéro pointé. Les planètes se ressemblent toutes, toutes concentrées sur une parcelle de décors sans relief et aucune profondeur de champ. Et la scène finale qui arrive à décrocher un semblant d’intérêt en mettant en avant tous les personnages ne suffira pas à nous emballer dans ce conflit de pouvoir et identitaire.

Et dire qu’il reste une partie à regarder. Arrivera-t-elle à rattraper cette désertique première partie ?

Un film de S-F qui se regarde, mais qui manque d’originalité, de niveau de lecture et surtout d’ambition, surtout venant du grand Zack Snyder !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.