Crow (The) (1994)

The Crow

Réalisé par Alex Proyas

Avec Brandon Lee, Rochelle Davis, Ernie Hudson
Pays :  États-Unis
Genres : Action, Fantastique, Thriller
Durée : 1 h 42 min
Année de production : 1994
6.75/10

Vachement déçu du statut que se paye ce film. C’est bien, j’aime beaucoup Proyas mais sincèrement je ne trouve pas ça mémorable. La mort de Brandon Lee a du jouer en la faveur du film, et l’a rendu plus marquant et plus touchant à cause de circonstances malheureuses intervenues sur le tournage, surtout quand on sait que la mort du héros sera celle de l’acteur, et de surcroit 15 jours avant son mariage comme dans le film.

D’une époque similaire à Darkman, il est net que l’atmosphère est mieux travaillée, c’est bien plus précis que ce soit sur l’image ou sur le contraste de l’anti-héros. Mais la vengeance sera bien moins intéressante et palpitante. Ce super-héros qui va se venger de ses démons ne va pas surprendre son spectateur. L’origine de l’histoire est assez naze, quelle soit adaptée ou non d’une BD. La résurrection je n’y ai pas cru, et son pouvoir d’immortalité qui se dissous encore moins. Ca tombe comme ça sans véritable explication, ce renversement de situation est trop superficiel, ou alors je n’ai pas compris le sens de ce pouvoir.

Les maquettes sont l’atout majeur du film avec ses décors urbains et humides qui font de ce film un univers à part. L’ambiance est excellente, très dark et très punk-gothique même si on frôle parfois l’excès « clipesque ». Et même si y a une scène ou deux de flingage en bonne et due forme, l’histoire s’essouffle rapidement pourtant sur un film qui ne parait pas long.

Proyas signe une œuvre très caricatural, trop simpliste qui gagne heureusement en ambiance. Il ne fera que s’entrainer dans ce sombre contraste pour réussir entièrement son prochain film Dark City avec une histoire bien plus aboutie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.