Amazing Spiderman (The) (2012)

The Amazing Spider-Man

Réalisé par Marc Webb

Avec Andrew Garfield, Emma Stone, Rhys Ifans
Pays:  États-Unis
Genres : Action, Aventure, Fantastique
Durée : 2 h 17 min
Année de production : 2012
4.25/10

Faire un remake d’une saga qui a tout juste 10 ans c’est très con, mais en plus quand on sait que la trilogie originale de Sam Raimi est aussi réussie visuellement que scénaristiquement c’est franchement se tirer une balle dans le pied de la part de chez Sony. Alors c’est pas un grand risque pour eux quand on vogue sur la vague du super-héros tendance (au capital sympathie élevé) en combinaison bleu et rouge avec en plus un coté teenager. Mais c’est inutile et c’est jeter 260 millions d’€ dans un film qui n’a aucune saveur et surtout aucune originalité. Le seul truc de bien c’est les vues subjective en plein vole du héros, le spectateur partage un peu du rêve par cette envolée de super-héros.

Si Spiderman premier du nom n’existait pas on aurait découvert un film sympathique qui aurait touché son 6/10 assez facilement. Mais là franchement refaire ce qu’on a déjà vu et en moins bien, ca passe sous la moyenne facile. Marc Webb, même si il peut se venter d’être plus fidèle au comics que Sam Raimi, il n’empêche que la trame est très similaire et que le remake n’apporte rien d’intéressant sur ce pointillisme qui fera plaisir qu’à Stan Lee. Se coller plus d’une heure de film sur la genèse de Spiderman et la tumultueuse vie pourri de Peter Parker, alors qu’on a déjà vu la même chose à quelques plans près y a quelques années c’est chiant.

L’acteur en lui-même est pas mal, même si trop alèse dans son corps pour jouer Peter Parker, nous laisse un assez bon ressenti. Son costume est bien retravaillé laissant apparaitre les aspérités et les textures à l’écran. Sa tante, Sally Field et son oncle Martin Sheen sont les acteurs idéaux pour jouer leur rôle, ils sont remarquables et comme je l’imaginais dans le comics. Malheureusement la mort (c’est un secret pour personne) de l’oncle Ben reste moins touchante que l’original et la culpabilité de Peter n’est pas assez mise en avant.

Heureusement dans le remake on se tape pas un grand méchant déjà vu dans une adaptation précédente. Webb ne se resservira pas des méchants comme les doublons de Batman avec Le joker, Catwoman ou Double face. Et c’est dans son intérêt vu que le bouffon vert, le docteur Octopus et Venom déchirait tout ! Ici on est face au Lézard. Personne bien moins bien amené qu’un homme de sable, sacrément dégueulasse au niveau des CGI et plus que dispensable niveau confrontation. La seule scène valable est balancé dans la bande-annonce, le personnage est creux, et n’à aucun charisme (en plus d’être moche au niveau design).

Mary-Jane Watson est absente du film, et bizarrement on s’en fout. Gwen Stacy interprété par Emma Stone prend le pas sur l’héroïne mais franchement bien moins convaincante que la sulfureuse Bryce Dallas Howard.

Alors en tant que film isolé c’est très moyen (6), mais en tant que remake d’une saga déjà réussie et qui n’a pas besoin d’etre reprise se film est limite une purge (3). Divertissant pour la next génération trop immature pour visionner un film de 2002 et qui arrivera quand même à mettre en route la « Ca$h machine » de chez Sony, c’est triste.

L’araignée vient de tisser une nouvelle toile et on espère qu’elle saura tirer partie de ses erreurs pour son deuxième volet. De toute façon les super-héros passeront tous par la case remake, ca fait longtemps que cela a commencer (Batman, Superman…) et c’est dommage avec le nombre de personnage Marvel et DC Comics de voir que le monde tourne autour que de certain grand nom du comics. Enfin ici on regrette déjà Raimi!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.