Hunger Games (2012)

Hunger Games

Réalisé par Gary Ross

Avec Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth
Pays:  États-Unis
Genres : Aventure
Durée : 2 h 22 min
Année de production : 2012
3.25/10

Quel calvaire! Pauvrement mis en scène, nous voilà face à un succès commercial mauvais adapté des best-sellers pour ados du même nom, qui risque de faire encore parler de lui malheureusement vu qu’il est partie pour suivre les traces des phénomènes comme Twilight.

La comparaison avec Battle Royale est évidente. Le film copie de loin le concept du film mais se retrouve dénué de ce qui fonctionnait dans le film de Kinji Fukasaku en voulant nous offrir un message moralisateur qui ne fonctionne pas. La justification des jeux de mise à mort est aberrante, totalement bidon, le truc qui n’arriverai jamais, mais en plus qui est loin d’être indispensable. Le film s’oriente autour d’un seul et unique personnage. Heureusement elle est plus ou moins jolie à regarder mais voilà un combat se fait généralement à plusieurs. Et ne pas présenter les adversaires, amène un combat sans saveur, sans challenge. On côtoie tout juste son coéquipier, mais même le plus balèze des combattants n’est pas présenté, et finalement on arrive à s’en foutre de savoir qui va gagner, excepté qu’on nous obligé à suivre qu’une héroïne qu’on est sur de voir gagner, vu qu’elle est mise en avant du début à la fin, même si elle reste un personnage survolé et peu approfondie.

Le film au contraire de son homologue Japonnais, met du temps à s’installer. Plus d’une heure pour voir les compétiteurs se lancer aux combats. Une installation longue, laborieuse et souvent inutile (sans oublier les flash-back). Dès que le combat commence, on commence enfin à se frotter les mains, mais en vain. En effet, les morts sont souvent subjectifs, trop vives, sans hémoglobine, et improbables. La fille qui se fait juste pousser contre un mur et qui crève, v’la la crédibilité d’une mise à mort: « Oopss je t’ai poussé ». Et en plus que ce soit long à démarrer, le film va s’éterniser pendant 144 minutes, c’est bien trop long pour ce monde très aseptisé, sans aucune traque et scènes de survies, laissant plus place à une histoire d’amour, loin de ce que le film nous promettait.

Y a des alliances qui se forment, qui oublie le concept du chacun pour soi. Et comme si on ne trouvait pas le film assez nul, lse scénaristes ont eut une idée incroyablement merdique en nous balançant des gros chiens monstrueux dans l’arène, qui sortent du sol qui ne servent à rien et qui là aussi explose totalement ce concept du « VersuS ». Et franchement, quand au 3/4 du film, les règles changent en stipulant que ce n’est plus une personne mais un couple de la même division qui peut gagner, on nous « spoil » carrément le film, c’est méga prévisible, autant nous balancer le générique de fin, car c’est mort, déjà qu’on avait peu d’espoir de voir une autre personne que la fille gagner, alors là c’est se tirer une balle dans le pied en tuant le peu de suspens (pour pas dire qu’il n’y en a pas) que le film offrait.

Un film mièvre, sans aucune teneur, prévisible, et loin de ce qu’on nous avait promis. Un beau désastre et surtout une belle arnaque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.