Star Wars VI: Le retour du Jedi (1983)

Le Retour du Jedi

Réalisé par Richard Marquand

Avec Mark Hamill, Harrison Ford, Carrie Fisher
Pays:  États-Unis
Genres : Aventure, Action, Science Fiction
Durée : 2 h 13 min
Année de production : 1983
8/10

Star Wars Fan Makes Real Life Mini Speeder Bike Using Drone - MandatorySuite et fin de la première trilogie Star Wars, le ton de cette conclusion est plus léger avec un cheminement avec un manque de révélation qui peut décevoir en regard du précédent film. Nous faisons connaissance ici des Ewoks, nouvelles créatures alliées, qui vont apporter une touche comique pour amener le film vers le chemin du divertissement familial.

Nous retrouvons tous les personnages emblématiques de la saga, de nos valeureux personnages de l’Alliance à ceux plus inquiétants de l’Empire. Le soi-disant terrible Jabba le Hutt à l’apparence si repoussante est finalement assez accessoire dans l’intrigue et sa garde rapprochée est assez mauvaise. Son achèvement dans la saga sera bien trop soudain, bien loin des attentes d’un grand méchant.

Les scènes sont rythmées et on ne peut qu’apprécier le talent des responsables des FX de nous avoir offert des scènes telles que la course-poursuite des Speeder bike, la bataille spatiale d’Endor ou le combat avec les quadripodes impériaux. On perçoit quelques failles autour de leur mise en œuvre qui en devient le charme des effets de ces années et n’entache aucunement les séquences d’actions toujours aussi sensationnelles, enrichies par des décors variés.

Algumas mortes estúpidas de Star Wars – Sociedade JediLes interprétations sont toujours limpides, notamment le trio principal avec Mark Hamill, Carrie Fisher en Leïa sexy, esclave de Jabba et surtout Harrison Ford, mais aussi le duo de l’Empire avec l’imposante voix de James Earl Jones et Ian McDiarmid qui campe un empereur inquiétant. La scène finale est très enrichissante de tout point de vue avec ce Dark Vador qui prend toute sa dimension dramatique et qui conserve certaines valeurs qui nous poussent à encore plus apprécier le personnage. George Lucas continue à renforcer les liens familiaux entre les personnages avec une narration toujours limpide. Le retour du Jedi est une conclusion chronologique qui comprend ses moments de bravoure dont la magnifique scène de Dark Vador qui dévoile le visage d’Anakin Skywalker, mais également quelques passages moins palpitants mais qui scellera la trilogie dans les monuments du cinéma des années 80’s. Que la Force soit avec vous !

Si la saga s’est vue banalisée ces dernières années, il en reste pas moins que cette première trilogie est une vision novatrice du space opéra. Une réussite!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.