Killer (The) (1989)

Dip huet seung hung

The Killer

Réalisé par John Woo

Avec Chow Yun-Fat, Danny Lee Sau-Yin, Sally Yeh
Pays:  Hong Kong
Genres : Action, Crime, Drame, Est, Thriller, Étranger
Durée : 1 h 51 min
Année de production : 1989
7/10

Après avoir vu y a pas longtemps le très bon A toute épreuve, et suite à la pression de beaucoup de BoMiens, je devais me voir ce John Woo de la fin de la période Hong Kong. Mais voilà, mon cœur balance sur ce film. En effet, j’ai eu énormément de mal a rentrer dans le film, l’histoire ne m’a vraiment pas emballé même si on rentre rapidement dans le feu de l’action dès les premières secondes avec des coups de feu qui surgissent dans tout les sens dégommant tout sur leurs passages.

L’histoire est quand même peu recherchée, et a des cotés très mièvres. En effet on a le grand méchant (pas tant que ça!) qui blesse la gentille chanteuse (rohhh c’est ballot!) et qui va la protéger jusqu’à devenir l’ami de son pire ennemi (ben tiens!). En résumé, on prend deux histoires classiques, on mélange le tout et on y rajoute des scènes d’action et en sort: The killer. Mais voilà outre, que je me suis presque fait chier sur le fond de l’histoire, on en prend plein la gueule niveau action. Les poches de sang giclent de partout, et les cascadeurs se fracassent dans tout ce qui est cassant. Ça nous rappelle qu’il y a bien eu un « avant » les effets CGI et ça fait du bien de voir du vrai gun fight non édulcoré à l’informatique.

Enfin, j’ai pu percevoir le travail du réalisateur qu’il répercutera sur ses films aux États-Unis quelques années plus tard. Beaucoup de vraisemblance dans ses scènes d’actions, dans ses plans, comme les positions dans les gun-fights, la belle moustache du sniper que Cage prendra huit ans plus tard ou la scène finale dans l’église qu’on retrouvera quasiment à l’identique dans Volte Face.

La chanson interprété par Sally Yeh, est sympa au début mais après son troisième passage, ca prend bien la tête. Niveau bruitage c’est affreux, heureusement la technique a progressé de ce coté là… Le film repose beaucoup sur l’épaule de l’acteur Chow-Yun Fat qui a la classe quand même (même si un peu bouffi pour se la jouer James Bond :eheh:).

En résumé, un film excellent pour ses scènes d’actions avec un gros défaut de scénario. Il restera cependant utile pour Woo car c’est un bon exercice de style afin d’y récupérer que le bon pour l’insérer sur des films plus recherchés quelques années plus tard!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.