Shadow in the Cloud (2021)

Shadow in the Cloud

Réalisé par Roseanne Liang

Avec Chloë Grace Moretz, Nick Robinson, Beulah Koale
Pays:  Nouvelle-Zélande,   États-Unis
Genres : Horreur, Action, Drame, Guerre
Durée : 1 h 23 min
Année de production : 2021
4.75/10

Shadow In the Cloud (2020) & Hunted (2020) Reviews! | Horror AminoPopularisée en 1943 par Roald Dahl, puis dans les années 60 dans le célèbre épisode « Cauchemar à 20 000 pieds » de la série « La Quatrième Dimension« , réadaptée dans le film et hautement rendue célèbre dans les films de Joe Dante, la légende du Gremlin revient dans une nouvelle adaptation qui semblait avoir du potentiel. Un véritable tour de force pour la réalisatrice Roseanne Liang qui met en scène son premier film en s’acquittant d’un hommage aux films des années 80’s. L’effet de huis clos à l’intérieur d’un avion fonctionne presque uniquement sur ses dialogues à travers la misogynie des membres de l’équipage instaurant un facteur de tension cumulatif au monstre du film. La solitude du personnage amorcée par une musique électro rend le produit original même si les moyens semblent pas toujours à la hauteur.

Mais voilà que toute cette belle mécanique va rapidement s’enrailler avec ce putain de twist scénaristique en milieu de film, avec l’inutilité de cette valise que l’héroïne transporte, désamorçant toutes nos attentes en devenant du grand n’importe quoi. Cette histoire de bébé et d’amour dissimulé avec un membre de l’équipage est totalement invraisemblable et surtout inutile. Un retournement de situation qui fausse toute la mise en place du huis clos attaché à cette monstrueuse créature vicieuse grignotant la déraille de l’avion. Ainsi, même si la dynamique de la seconde partie est très plaisante, on va suivre des scènes qui multiplient les « facepalm » qui nous décroche du film fantastique avec une héroïne qui s’accroche à la carlingue de l’avion en plein vol allant récupérer sans problème son petit paquet. Les scènes surréalistes se multiplient dont l’impressionnante tombée dans les abimes de l’héroïne rattrapée par l’explosion d’un avion japonais! Oui, nous ne sommes pas loin du foutage de gueule. Enfin, Chloë Grace Moretz est bien moins crédible que dans ses rôles précédents mais reste quand même une valeur sûre.

 Shadow in the Cloud a tous les défauts d’un film de débutant, accumulant les retournements de situation invraisemblables mais reste néanmoins intéressant sur sa partie fantastique. De plus, la musique électronique qui sent fortement le synthétiseur est excellente, rehaussant encore plus l’hommage du film à une période où le cinéma était Dante-sque, Joe!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.