Course à la mort (2008)

Fast and Furious se la joue à la Mario Kart

Course à la mort

Réalisé par Paul W.S. Anderson

Avec Jason Statham, Joan Allen, Ian McShane
Pays:  États-Unis
Genres : Action, Science Fiction, Thriller
Durée : 1 h 45 min
Année de production : 2008
7.5/10

Entre Fast and Furious et Mad Max/Doomsday pour son environnement, Course à mort, remake de Course à la mort de l’an 2000 est un film efficace qui ne passe pas par de longs discours pour se faire entendre. Les engins à la fois futuristes et rustiques tourbillonnent sur le terrain en passant par des Warp Zone et font de belles cascades qui en mettent plein les yeux, on s’en lasse pas!

Dès la première minute, le spectateur attache sa ceinture et embarque dans un monde carcéral (ce qui est pas du tout le cas du film original) sans sentiments à plus de 100 km/h, muni d’armes de destruction massive. Et vu les armes, je peux vous dire que ça change des jolies carapaces et bananes du célèbre jeu vidéo: Mario Kart, même si le principe est le même pour pouvoir les ramasser/activer.

Paul W.S. Anderson, souvent montré du doigt par les critiques cinéma, se débrouille très bien dans sa réalisation qui ne dénote jamais avec l’esprit qu’il a voulu rendre du film. La photographie est aussi un atout pour rendre l’atmosphère sale et oppressant. Le film se déroule en 3 étapes, chacune représenté par une course. On imagine bien vite ce que sera la dernière course, mais la finalité reste prenante.

Jason Statham remplit son contrat de star de film d’action. Je l’apprécie de plus en plus, même si il a du mal à sortir de son rôle de gros bras sans peur, il en reste un acteur très juste dans son jeu et/ou dans son regard. Dommage que le personnage de Frankenstein n’a pas eu une plus longue explication sur son origine comme l’a si bien fait le film de 1975. Son équipe qui l’entoure dans le film est parfaite, mêlant des caractères différents.

Le dernier plan, au ralenti avec la belle pin-up ne sert pas à grand chose et nous montre bien que le film est bien américanisé. Dommage j’aurai coupé juste avant même si la voix-off de Jason Statham fait ressortir les émotions du spectateur qui s’attache a sa petite fille qu’il n’a pas pu voir durant tout le film mais qui était l’enjeu de la course.

Utile ou pas je ne sais pas, mais le message informatif à la fin comme quoi les cascades sont faites par des professionnels est ridicule. Je sais très bien que je regarde un film et que je ne vais pas me mettre au volant de la classe B, pour faire voler toutes les voitures que je croiserai pour aller au boulot.

Bon et efficace remake! A voir si il est utile au vu de son film original que je verrai ce soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.