Maman, j’ai raté l’avion, ça recommence (2021)

Maman, j'ai raté l'avion (ça recommence)

Réalisé par Dan Mazer

Avec Ellie Kemper, Rob Delaney, Archie Yates
Pays:  Royaume-Uni,   États-Unis
Genres : Familial, Comédie
Durée : 1 h 35 min
Année de production : 2021
5/10

Que pouvions-nous attendre de ce remake? Au final, pas plus que ce qu’il n’est. Un divertissement qui provoque quelques rires par la succession de ses gags et pièges tendus par un gamin mais surtout la consternation de copier une œuvre culte en dénaturant totalement le scénario et ses personnages.

Trailer and release date for Home Sweet Home AloneCommençons par les personnages. Plus de Kevin! Où est le petit et mignon petit blond, courageux et attendrissant. Ici, on a le rustre Max, un petit grassouillet plein d’assurance qui assume pleinement sa dépendance. Plus d’Harry et Marvin! Où sont nos deux crétins de voleurs, aux physiques dépareillés tout autant que leur cerveau. Ici, on a un couple de voisins, pas très intelligent mais qui ne se démarque pas vraiment des autres individus du quartier et qui cherchent à récupérer une vulgaire poupée. Enfin où sont les personnages annexes sympathiques qui accompagnent le petit garçon? Plus de vieux inquiétant qui rode dans le jardin, de maman qui s’inquiète véritablement pour son fils ou de grand frère  « charrieur »…

Les décors de Noël sont moins majestueux. La mise en scène est basique et sent parfois le vide dont l’oubli de Max dans la voiture qui est totalement raté. La précipitation de la famille à partir en vacances se retranscrit dans l’écriture du film qui oublie de montrer l’essentiel. Le scénario délaisse de nombreux passages intéressant pour affirmer son petit héros en herbe sans chercher à développer sa relation aux autres ou dans sa solitude. On se réjouira un temps du caméo de Buzz et regrettera l’absence de Macaulay Culkin!

Heureusement, il reste qu’un seul passage intéressant. La mise en place des pièges est très réussie avec des effets de transition bien pensées et surtout avec la musique emblématique, même si un peu retravaillée, de John Williams. Les pièges qui s’ensuivront sont pas mal mais bien loin du film d’origine. C’est beaucoup moins cruel, moins drôle, moins absurde. Mais c’était déjà perdu d’avance… Rien ne vaudra le « cramage » de crâne d’Harry ou son déguisement en poulet ou la tête d’ahuri de Marvin qui prend un fer à repasser dans la gueule!

Un film qui ne va pas plus loin que ses homologues Direct-to-Video: Home Alone 3 et 4. Cela innove en rien si ce n’est sur quelques bons vieux pièges!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.