Ted (2012)

Ted

Réalisé par Seth MacFarlane

Avec Mark Wahlberg, Mila Kunis, Seth MacFarlane
Pays:  États-Unis
Genres : Comédie, Fantastique
Durée : 1 h 47 min
Année de production : 2012
8/10

Excellente comédie, c’est génialement cru, drôle et politiquement incorrect. Le petit ours « cajoline » que nous avons tous eu dans notre enfance, prend ici vie en tant que junkie alcoolique pour notre plus grand plaisir. Même si je ne suis pas fan (et assez connaisseur) des deux séries Family Guy et Américan Dad de Seth MacFarlane, je trouve que le réalisateur a bien retranscrit son humour gras dans le corps tout doux de l’ourson Ted. Son duo avec Marky Mark va de connivence, leur complicité va de paire, et quand on sait qu’au final le personnage principal n’est qu’une intégration CGI, on peut tirer notre chapeau à la fois à l’acteur mais aussi aux technicien qui travail dans l’ombre. C’est tellement bien intégré et le personnage est bien amené que finalement on se pose même pas la question de la crédibilité de la peluche et en accepte très rapidement cet état de fait.

Beaucoup de critiques exprime une déception envers le coté obscène pas assez prononcé, et franchement je ne vois pas ce qu’on peu apporte de plus sans rentrer non plus dans le coté gore. C’est efficace, c’est des fois très con mais le cahier des charges est rondement bien respecté.

J’ai ri de bon cœur quand Mark Wahlberg rentre chez lui et découvre qu’une des putes de Ted a fait caca sur le parquet. Ouai c’est con, mais putain que c’est drôle. A la fois trash, bête et méchant, l’humour est omniprésent. Avec une touche de magie et de sentiment, Ted arrive à nous surprendre, même si la conclusion est un peu « bisounours » (pour un ourson finalement c’est pas si choquant).

Le film est bourré d’allusion cinématographique, et ça taille sévère d’autres acteurs du show biz. C’est ultra référencé mais plein de malice. Mêlant légèreté et gros délire, l’idée du « Teddy Bear » ayant grandit en même temps que Mark Walhberg était un pari risqué. Le savoir faire et l’intelligence divertissante du réalisateur (à la mode) transcende son sujet pour faire de Ted un conte fantastique corrosif et à ce jour une des meilleures comédies de l’année. Le scénario amène aussi son lot de moral, et tente de mettre en avant le passage douloureux entre l’enfance, l’adolescence et l’adulte, nous rappelant que nous aussi nous avions nos petites manies d’ado qu’aujourd’hui nous avons laissé de coté.

Le coup du kidnapping est pas mal, par contre Giovanni Ribisi a été plus inspiré par le passé. Son rôle entre cinglé et déjanté passe assez mal. Il veut jongler entre humour et sérieux, et j’ai beau apprécier l’acteur je l’ai trouvé un peu en deçà du reste du casting. Mila Kunis, pas mal et Joel McHale, une bonne tête à claque comme le scénario le demande. Petite apparition de Norah Jones et de Ryan Reynolds qui passerait presque inaperçu, certainement parce que les deux « guests » m’importe peu.

Ted est drôle. Ted est Irrésistible. Ted est vicieux. Ted est à voir, à revoir et à avoir!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.