Black Adam (2022)

Black Adam

Réalisé par Jaume Collet-Serra

Avec Dwayne Johnson, Aldis Hodge, Noah Centineo
Pays:  États-Unis
Genres : Action, Fantastique, Science Fiction
Durée : 2 h 05 min
Année de production : 2022
5.5/10

Black-adam GIFs - Get the best GIF on GIPHYDans le monde de DC Comics, difficile de voir émerger des excellents films de super-héros. Warner rempruntant comme toujours la voie sombre et contrastée, ne dérogera pas à la règle avec le méconnu Black Adam. On reste sur un film moyen, mais on a vu tellement pire qu’on se contentera de dire que Black Adam est un film de super-héros (presque) divertissant en restant indulgent.

Si le spectacle est bourrin et pas si mal sur ses scènes d’action, le scénario est assez bordélique. Le scénario reste un canevas éculé. On a clairement du mal à associer tous les personnages de différentes générations, qui s’accordent mal par manque de complicité et d’assortiment.

À partir d’une mythologie très incertaine, le début du film est confus, ennuyeux, presque catastrophique dans ses explications, juste avant l’arrivée pétaradante de Black Adam. Monstre monolithique sans nuances, Dwayne Johnson et son charisme légendaire ne brillera pas, même si le taf est relativement bien fait.  Les personnages secondaires passent à la trappe trop rapidement, même notre cher Pierce Brosnan aurait mérité d’être mis plus en avant dans un genre qu’il n’avait pas encore foulé sans sa carrière. Il a beau avoir encore la classe, son personnage est assez anecdotique, si ce n’est sur sa scène de « clone » assez sympathique, même s’il est dommage de voir l’acteur se cacher derrière son casque! Mais le pire chez DC Comics ce sont ces méchants horriblement caricaturaux et surtout mal incarnés qui n’ont qu’un unique but: conquérir le monde. Les traits de Sabbac sont dignes d’une mauvaise série B, entre diable rouge et mauvais costume Halloween.

Black Adam est une bouillie d’images assaisonnée de dialogues assommants, qui cherche à bien faire mais aurait dû être indépendant au DC Extended Universe pour gagner en qualité et sortir de ces « assombrissantes » mises en scène.

Quelques slows motion attirants plus tard, on se retrouve avec un gros blockbuster formaté pour ados et jeunes adultes mangeurs de popcorn. Et mine de rien, l’avance qu’à pris Marvel sur DC Comics est irrémédiablement conquise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.