Mais qui a tué Harry? (1955)

Mais… qui a tué Harry ?

Réalisé par Alfred Hitchcock

Avec Edmund Gwenn, John Forsythe, Mildred Natwick
Pays:  États-Unis
Genres : Comédie, Mystère, Suspense, Thriller
Durée : 1 h 35 min
Année de production : 1955
7.5/10

Le maitre du suspens gardant toujours son talent de réalisateur et le charme de ses thrillers se lance ici dans un film autour d’un mort mais de façon totalement loufoque et drôle. On est entre tragédie et comédie, c’est un film qui reste bien plus léger que le reste de sa filmographie.

Plusieurs individus vont tourner autour d’un cadavre en se sentant tous responsables mais pas coupables de l’avoir tué, en tenter de se débarrasser sans complexe et surtout sans culpabilité de ce mort trop encombrant.

Chaque personnage est différent, chacun d’entre eux à son charme sans compter sur le principal acteur qui joue le rôle d’un capitaine qui tient bien son rôle de poivrot. Il en devient même attachant avec son pantalon jusque sous les aisselles. Les situations sont souvent absurdes (le médecin qui trébuche sur le cadavre à plusieurs reprises sans voir sur quoi il bute, le chasseur qui dort à coté du mort pour faire une petite sieste dominicale, et j’en passe…). Exhumer à 4 reprises un mort deviendra le running gag du film, mais pour amener à chaque fois une nouvelle théorie.

On cherche au final à savoir qui est le véritable tueur, sans vouloir franchement croire que c’est l’un d’entre eux. Le final est sympathique, bien qu’on se doute que l’identité du tueur ne serait pas celle proposée. En terme de qualité visuel on est sur un film qui retranscrit extremement bien les couleurs de l’automne, c’est franchement beau pour un film de 1955.

Un film d’Hitchcock atypique, macabre, grinçant et léger mais qui se laisse regarder agréablement. L’humour anglais, et l’humour noir sont de paire pour ce film remarquable sur le fond et la forme. On sent aucune lourdeur sur les épaules des acteurs (bien plus dans les gags par contre) qui affranchissent des actes totalement immorales, et au final c’est le spectateur qui en devient totalement décomplexé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.