Sueurs froides (1958)

Sueurs froides

Réalisé par Alfred Hitchcock

Avec James Stewart, Kim Novak, Barbara Bel Geddes
Pays:  États-Unis
Genres : Crime, Drame, Mystère, Thriller, Romance, Film Noir
Durée : 2 h 08 min
Année de production : 1958
8.5/10

L’un des plus grand film d’Hitchcock qui nous livre ici un thriller haletant avec un twist insoupçonnable. Dès le départ, on est confronté à l’angoisse du vide de James Stewart, on ne sait pas trop pourquoi on s’attarde sur ce point, mais le scénario va vite nous montrer que ce n’est pas un détail et qu’il va être un point important dans l’intrigue du film.

James Stewart, est de nouveau présent par sa formidable interprétation de détective rongé par les remords de s’être fait responsable de la mort d’un coéquipier à cause de son acrophobie. Accompagné par Kim Novak et ses gros sourcils, il va s’engager dans une romance relativement bien amenée, pas toujours palpitante, mais son obsession pour elle va devenir malsaine, jusqu’à en devenir morbide. Seul le dernier plan ne m’a pas convaincu. J’ai trouvé ça maladroit. On a du mal à voir si c’est la peur, l’accident ou la volonté qui pousse l’héroïne à agir de la sorte.

Hitchcock maîtrise sa caméra, c’est toujours parfait, d’autant plus dans son effet de zoom compensé sur les effets de vertiges si cher au réalisateur. Un effet remarquable toujours appréciable et qui se justifie encore plus ici avec cette sensation de vide et de vertige. L’esthétique expressionniste des couleurs exprimant la peur ou la mort fait bien son effet, tout comme la vertigineuse illustration décalée de l’angoisse de Stewart!.

Bernard Herrmann livre une de ses meilleures compositions (reprise dans The artist) qui fait parfaitement corps avec les images. Même si je l’ai pas précisé ce compositeur est remarquable dans son travail sur tous les films du maître. Ils sont indissociables, c’est un peu comme le duo Spielberg/Williams.

Sur un fond de décor sur la baie de San Francisco, Hitchcock malmène son spectateur dans une intrigue policière rare au scénario incroyable, parsemé d’embûches avec un dénouement surprenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.