World War Z (2013)

World War Z

Réalisé par Marc Forster

Avec Brad Pitt, Mireille Enos, James Badge Dale
Pays :  Malte,   États-Unis
Genres : Action, Drame, Horreur, Science Fiction, Thriller
Durée : 1 h 56 min
Année de production : 2013
4/10

Voici typiquement le genre de film qui nous montre tout dans la bande-annonce et qui ne dévoile plus rien d’inédit dans le film. Et là c’est plus que probant, les 3 grosses scènes d’actions spectaculaires était déjà sur la toile avant que le film sorte. L’introduction en ville avec l’arrivée des zombies, la scène à Jérusalem avec une boule de zombie qui déferle sur les vivants et le crash d’avion.

Le film démarre très rapidement. A peine les logos des productions à l’écran, nous voyons Brad Pitt au volant de sa bagnole avec sa petite famille. Il n’aura fallu que quelques secondes pour être dans le vif du sujet. Les premières scènes d’actions sont shootées avec les pieds, ca va tellement vite, c’est monté tellement cut (un peu à la Die Hard 5 qui avait aussi une scène en ville – à croire que dès que c’est en ville faut filmer vite et à l’arrache) qu’on ne comprend rien à l’action. C’est stroboscopique, et quand la scène est dans le noir avec un éclairage rouge, autant fermer les yeux car c’est illisible. Alors en 3D je ne vous explique même pas la catastrophe.

Les effets des personnages modélisés en 3D sont globalement réussis surtout sur la grande scène de Jérusalem. Le détail n’est pas visible car ça va trop vite mais au niveau de l’animation et de la retombée des zombies c’est assez troublant. Ca nous change des zombies endormis des films du genre, ou de la série somnolente Walking Dead. Par contre qui dit Zombie, dit tuerie, mais malheureusement le film n’offrira aucune goute de sang. Même quand Brad Pitt en prend plein la bouche, c’est totalement édulcoré et on ne voit rien de bien sanglant. Seul le dernier chapitre qui est plus posé, qui joue sur la tension de la situation reste la plus réussie. On arrive presque à se faire surprendre. Mais voilà le dernier zombie derrière la vitre face à Brad va faire rire la salle en claquant des dents, sortant plus d’un Scary Movie que d’un film d’épouvante.

Le scénario est bidon. On part d’un « Brave Type » joué par « Brad Pitt », qui va devenir le héros qu’on doit protéger sans trop savoir pourquoi. Il est en quête de l’origine du virus, pour finir par être sur la quête d’un antidote. Dès la scène au ralenti sur un personnage, puis sur un second m’a donné la puce à l’oreille sur ce qui empêche les zombies de bouffé de l’humain. A partir de là, tout est téléphoné, je savais exactement où irait le film. La scène finale face à « l’antidote » nous fait même penser à celle avec Will Smith dans Je suis une légende.

Un film grand public, qui n’aura le zombie qu’en guest mais qui n’aura jamais la prétention de faire peur. A part quelques scènes inédites au cinéma, rien n’est surprenant, même pas notre cher Brad.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.